Silymarine

La silymarine, isolée en 1968, est considérée comme la substance active qui fournit les effets thérapeutiques de la plante. Il s’agit en fait d’un mélange de substances dont le composé principal est la silibinine. La silymarine, présente dans toute la plante, est particulièrement concentrée dans les graines mûres.

Dans la plupart des essais clin...

La silymarine, isolée en 1968, est considérée comme la substance active qui fournit les effets thérapeutiques de la plante. Il s’agit en fait d’un mélange de substances dont le composé principal est la silibinine. La silymarine, présente dans toute la plante, est particulièrement concentrée dans les graines mûres.

Dans la plupart des essais cliniques, on a utilisé un extrait normalisé contenant de 70 % à 80 % de silymarine.

Les Européens considèrent que la silymarine contenue dans le chardon-Marie est une substance très efficace pour protéger le foie. En médecine classique, elle est utilisée pour la prévention et le traitement de divers troubles hépatiques : hépatite, cirrhose, calculs biliaires, ictère (jaunisse) et dommages causés au foie par des substances toxiques. De l'avis des cliniciens qui s'en servent dans leur pratique, la silymarine peut régénérer les tissus abîmés du foie en plus de protéger cet organe contre les effets des toxines naturelles (champignons, venin de serpent, piqûres d'insectes, alcool, etc.) ou synthétiques (solvants, produits de nettoyage, médicaments, etc.).

En Europe, les médecins administrent, sous forme d'injection, un dérivé soluble de la silymarine tirée des graines de chardon-Marie pour traiter les intoxications à l'amanite. Ce champignon sauvage renferme une substance toxique pour le foie potentiellement mortelle.

Une multitude d’observations médicales et de nombreux essais avec et sans placebo rapportent les bienfaits du chardon-Marie en cas de maladie du foie, particulièrement en cas d’hépatite d’origine virale ou alcoolique et de cirrhose. Toutefois, la faiblesse méthodologique de plusieurs de ces études (nombre de participants trop faible, critères de sélection des patients imprécis) et le manque d’homogénéité des protocoles ne permettent pas d’affirmer, hors de tout doute, que le chardon Marie est efficace pour prévenir ou traiter ce type de maladie. Les spécialistes ne recommandent donc pas officiellement l’usage de la plante ou de la silymarine; ils ne s’y opposent pas non plus, étant donné son innocuité. Comme les résultats ne permettent pas d’exclure un effet, plusieurs chercheurs soulignent la nécessité de poursuivre les essais cliniques.

 

Usage reconnu Maladies du foie. La Commission E a approuvé, en 1989, l'usage de l'extrait normalisé à 70-80 % de silymarine pour traiter les intoxications hépatiques et comme adjuvant en cas d'hépatite et de cirrhose du foie. En 2002, l’Organisation mondiale de la Santé reconnaissait sensiblement les mêmes usages.

Cancer. Les chercheurs et les cliniciens s’intéressent de très près aux effets bénéfiques du chardon-Marie en cas de cancer. Il permettrait, entre autres, de protéger le foie des dommages causés par la chimiothérapie. Mais on scrute aussi son potentiel effet préventif contre le cancer de la prostate, le cancer de la peau et le cancer colorectal. Il pourrait aussi améliorer l’efficacité des traitements contre le cancer10. Pour l’instant, cependant, on dispose seulement d’essais in vitro, sur des animaux et de quelques études cliniques préliminaires.

 

Diabète. Une étude clinique a été menée auprès de 56 patients souffrant de diabète de type 2. Les résultats indiquent qu’un extrait normalisé de chardon-Marie (200 mg 3 fois par jour, durant 3 mois) améliore le contrôle de la glycémie et réduit les taux de cholestérol et de triglycérides sanguins15. Un essai antérieur avait aussi donné des résultats positifs auprès de personnes diabétiques souffrant de cirrhose du foie. Le traitement avait réduit leur résistance à l’insuline, mais l’absence d’un groupe placebo limite la portée de ces résultats.

 

Usage reconnu Dyspepsie. La Commission E et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) reconnaissent l’usage des graines de chardon-Marie pour soigner la dyspepsie. Jusqu'à récemment, à l'instar des herboristes, les médecins de formation classique soignaient généralement la dyspepsie à l'aide de substances amères, comme celles qu'on retrouve dans le chardon-Marie. En Europe, cette plante fait partie de plusieurs préparations pharmaceutiques destinées au traitement de divers troubles digestifs d'origine hépatique et biliaire.

Détails

Silymarine  Il y a 1 produit.

Résultats 1 - 1 sur 1.
Résultats 1 - 1 sur 1.

Informations

Nouveaux produits

  • L-HYPNO
    L-HYPNO

    L-Hypno® est un complément alimentaire à base de mélatonine et de...

    19,70€
  • L-INSTINA
    L-INSTINA

    Complément alimentaire à base de Lactoferrine et de probiotiques....

    28,60€
  • L-VAG
    L-VAG

    Complément alimentaire à base de Lactoferrine et de probiotiques. L-Vag...

    28,60€
  • GRIFFONIA 50 mg 5-HTP
    GRIFFONIA 50 mg 5-HTP

    Complément alimentaire à base de Griffonia Simplicifolia Boite de 90...

    39,00€
  • GATTILIER 200 mg
    GATTILIER 200 mg

    Complément alimentaire à base d'extrait de Vitex Agnus Castus Boite de...

    35,00€
  • DESMODIUM 200 mg
    DESMODIUM 200 mg

    Complément alimentaire à base d'extrait de Desmodium Adcendens Boite de...

    25,45€
  • CIMICIFUGA 100 mg
    CIMICIFUGA 100 mg

    Complément alimentaire à base d'extrait d'Actea Racemosa  Boite de 90...

    31,50€
  • SILYMARINE 300 mg
    SILYMARINE 300 mg

    Complément alimentaire à base d'extrait de Sylibum Marianum et de...

    36,00€